Corée du Sud

Corée du Sud

Sung Jaehyung Dance - Sungshin University

Publié le 08/03/2019
Corée du Sud Corée du Sud Corée du Sud Corée du Sud

La danse traditionnelle coréenne remonte aux rites religieux des temps préhistoriques. Les tribus célébraient les cérémonies religieuses en honneur de leurs dieux et leur ferveur se traduisait par des chants et des danses.

La danse traditionnelle telle qu'on la connaît aujourd'hui provient donc d'une évolution des cérémonies ancestrales, mais elle aurait réellement commencé à se structurer pendant la période des Trois Royaumes (57B.C. -A.D.676).

De son côté, la danse folklorique se développait en même temps que le cadre de vie du peuple s'améliorait, grâce au perfectionnement de l'agriculture et à l'essor du commerce. La danse folklorique exprimait de manière explicite la vie quotidienne et les sentiments d'injustice éprouvés par le plus grand nombre dans une société souvent oppressive. Les danses folkloriques les plus connues sont « talchum », « sandaenori », « seungmu », « musokchum », « kkokdugaksi nori », « taepyeongmu », « hannyangmu », « salpurichum».

Parmi toutes ces danses, « talchum » et « sandaenori » sont des danses masquées, c'est ainsi que les intervenants pouvaient plus librement mettre en scène leurs satyres de la société traitant de la corruption entretenue par les « Yangban » (aristocrates de l'époque) et les moines.Enfin, les danses collectives telles que « janggunchum » et « buchaechum », font parties des danses dites traditionnelles, mais elles sont assez récentes et ne remontent qu'aux années trente jusqu'aux années soixante. Les styles de danse comme le « barachum », le  cheopgochum », le « nabichum » étaient exécutés durant les cérémonies bouddhistes et la danse comme l'« ilmu » était réservée aux cérémonies, appelées « Jongmyojerye » (culte rendu à la famille royale).

Le Gainjeonmokdan (가인전목단/佳人剪牧丹, gainjeonmokdan) est une danse traditionnelle coréenne. Un cortège composé de deux groupes de danseuse munies de pivoine et vêtues de hanbok colorés, précède un vase de pivoine et se déplace dans les rues.

Le Taepyeongmu (태평무/太平舞, taepyeongmu, littéralement « danse de la grande paix ») est une danse traditionnelle coréenne. Elle a pour but de souhaiter paix et prospérité au pays. La danse est pratiquée par un homme et une femme revêtant pour l'occasion le hanbok habituellement réservé à la famille royale1. La danse fut classée comme la 92e bien culturel immatériel de Corée du Sud le 1er décembre 1988

Le buchaechum (hangul 부채춤), ou danse des éventails, est une danse coréenne traditionnelle, habituellement pratiquée par des femmes. Elle est dansée pour de nombreuses fêtes. Les éventails utilisés sont peints de pivoines roses en fleur. Les danseuses les utilisent pour figurer des oiseaux, des fleurs, des papillons et des vagues. Elles portent des hanboks, la robe traditionnelle coréenne, brillamment colorée.

Le buchaechum semble s'être développé sous l'influence des danses du chamanisme coréen, ainsi que des danses de cour de la dynastie Joseon.