Roumanie

Roumanie

Ensemble TIMISUL de TIMISOARA

Publié le 08/03/2019
Roumanie Roumanie Roumanie Roumanie

L’ensemble TIMISUL de la Maison de la Culture de Timisoara célèbre ses 50 ans ! C’est l’un des groupes roumains le plus célèbre à travers le monde.

Il organise en Juillet 2019 le 30ème anniversaire du festival des Cœurs de Timisoara sous le patronage du CIOFF.
Ce festival important est né en 1989 au lendemain de la Révolution Roumaine sous l’égide d’Henri Coursaget Président fondateur du CIOFF.
La danse traditionnelle est une partie intégrante de toutes les célébrations roumaines publiques et de la famille. On danse pendant les festivals et les loisirs. Il y a aussi les danses liées à des cérémonies et des saisons. La musique roumaine attire par sa sincérité. Cette musique donne un élan à la danse, l’encourage. Il existe les danses des femmes, les danses des hommes et les danses en paire. Les danses des femmes sont techniques, mais elles sont moins complexes que celles des hommes. Les danses des hommes sont techniquement très complexes et harmonieuses. La danse roumaine représente une cordée des hommes pendant les mouvements en cercle, en diagonale, en ligne. C’est le jeu des jambes effectué virtuosement. Les danses roumaines sont très belles.

https://www.facebook.com/timisul/

Inscrit en 2015 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité à l’UNESCO.

Les danses des garçons sont un type de danse populaire en Roumanie pratiquée dans la vie des communautés lors d’événements festifs comme les mariages et les jours fériés, ainsi que lors de performances sur scène. Chaque communauté possède sa propre version, chacune exprimant virtuosité et combinaisons harmonieuses de mouvements et de rythmes. Un rôle spécifique est attribué au chef de danse et au coordonnateur qui forme et intègre les membres du groupe tandis que le second chef est choisi pour ses qualités d’interprète et mène la danse. Les danseurs constituent des groupes de garçons et d’hommes âgés de 5 à 70 ans, qui peuvent inclure des danseurs roumains, hongrois ou roms. Cet aspect contribue au dialogue interculturel et offre l’occasion d’en savoir plus sur la diversité culturelle, en regardant par exemple des danseurs locaux se produire lors d’événements régionaux ou en admirant les styles chorégraphiques de différents groupes ethniques. Tous les membres des communautés sont les détenteurs et les praticiens de l’élément, et prendre part à la danse, comme danseur ou audience, renforce la cohésion et solidarité sociale. Les danses des garçons offrent aux jeunes hommes l’occasion d’affirmer leur statut social dans les communautés traditionnelles, notamment parmi les jeunes filles et leurs familles dans la perspective d’un mariage.