Danse du Lion

galerie photo

Danse du Lion

Paris Lion Sport Association

Publié le 12/05/2022
Danse du Lion Danse du Lion Danse du Lion Danse du Lion

La danse du lion, plus qu'un sport, est une passion. Paris Lion Sport Association, pratiquante de notre passion depuis une vingtaine d'années.

PARIS LION SPORT ASSOCIATION (PLS) est un groupe spécialisé dans la danse du lion et du dragon chinois. A l'origine de ce groupe , Maître WONG enseigne cette discipline depuis une vingtaine d'années à travers l'association des Cantonnais en France (de 1986 à 1998) puis à l'association Pan-Yu en France à partir de 1998 jusqu'à nos jours. C'est en 2013 que ses disciples François UNG, Thierry NGO, et Florent CHEE décident de créer l'association PARIS LION SPORT pour développer et promouvoir la danse du lion en France. Paris Lion Sport existe donc depuis une vingtaine d'années et est détentrice d'une forte expérience, elle dispose aujourd'hui d'une cinquantaine de membres à son actif.

Culturellement, la Danse du Lion est une légende chinoise très ancienne qui serait née pendant la Dynastie Tang (entre 618 et 907). Cette tradition unique en son genre, intrinsèque au Kung Fu Wushu, est interprétée comme un symbole de Prospérité et de Paix, figure du combat contre le mal, et comme la personnification de tout début heureux.

Pour ces raisons, il est coutumier de voir la Danse du Lion comme un événement populaire dans la célébration de la nouvelle année lunaire chinoise.

Les bases de la Danse du Lion sont la maîtrise de la rotation de la taille ainsi que des mouvements des pieds. Un bon pratiquant de la Danse du Lion doit être capable de rendre le Lion réel, vivant, en insistant sur ses expressions, sur la manière dont il est utilisé et l'impression qu'il donne. Parallèlement à l'exécution de la danse, l'orchestre traditionnel (tambour, cymbales et gong) joue la musique pour le lion.

Afin de garantir le spectacle, étrennes et légumes (symbolisés par une laitue, des clémentines) sont accrochés au sommet d'un mât dont le lion ne pourra atteindre le sommet qu'en déployant toute son astuce et son agilité. Une fois au sommet, il gobe la laitue pour ensuite la recracher en morceaux et adresser ses salutations aux spectateurs.
Les représentations de danse du lion sont également accompagnées des rythmes entêtant de tambour, gong et cymbales. Les battements du tambour représentent le rythme cardiaque du lion et l'accompagnent jusqu'à la fin.

Une tradition indissociable au Nouvel An chinois, la danse du dragon.

Associée à la légende de Nian, une étrange bête féroce se dissimulait dans les montagnes hostiles, et à la fin de chaque année, le monstre hantait les campagnes pour dévorer habitants et animaux. Toutefois, il avait peur de la lumière et du bruit.

Aussi pour la faire fuir, au début et à la fin de chaque année, les villageois font éclater des pétards pour dissuader la bête de sortir de sa cachette, et on accroche des lanternes allumées partout dans les villages.
Également pour éloigner ce mauvais esprit, la danse du dragon s’interprète au rythme des percussions, et se manifeste les deux premiers jours de l’an. Le dragon est un animal magique qui représente la bravoure, la noblesse et la chance.

L’accomplissement de cette danse exige l’habileté d’une dizaine de personnes puissantes et expertes, qui se cachent dans un immense dragon de tissu coloré d’au moins huit à dix mètres et lui font faire d’incroyables voltiges.

Ce spectacle très impressionnant existe de diverses manières, types et couleurs. Le vert choisi comme couleur principale du dragon, symbolise une grande moisson; le jaune, les couleurs de l’Empire; l’or ou l’argent symbolisant la prospérité, et le rouge représentant l’excitation… Associées aux réjouissances sonores, ces couleurs contribuent aussi à l’atmosphère joyeuse.
Aucune erreur n’est tolérée, au risque d’abîmer le dragon et son effet. Le long serpent très coloré et acrobatique ondule au rythme des tambours et des pétards.
C’est un moment de grande réjouissance, non seulement la malchance et les mauvais esprits sont chassés, mais en même temps, on accueille la prospérité.